Marie s’est laissée regarder

Marie est la figure centrale de notre marche vers Noël. Nous savons bien comment tout a commencé… Mais nous nous y sommes tellement habitués, qu’il nous faut revisiter ces premiers moments.
Tout a commencé pour Marie lors d’une apparition furtive, où quelques mots ont bouleversé l’histoire de la jeune femme, l’Histoire de l’humanité. Quelques mots qui déchirent le profond silence où Dieu semblait s’être caché depuis si longtemps. Quelques paroles qui changèrent la face du monde: réjouis-toi Marie ! Tu vas être enceinte. Tu enfanteras un fils, tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera appelé : Fils de Dieu.

Des paroles si fortes en une apparition si furtive… Marie en est troublée !

Elle se demande ce que peut signifier cette salutation. Bien sûr dans l’intime de son attachement au Dieu des Pères, Marie vivait en étroite communion à sa manière d’intervenir au long de l’histoire d’Israël. Elle pressent que cette apparition mystérieuse rejoint sa ferveur ardente et résolue, son désir de se vouer à Dieu. Avec les petits et les humbles du pays qui souffrent, elle s’accroche à l’espérance d’un Messie. Comme tout le peuple, Marie est en attente(Lc 3, 15). Déjà depuis sa naissance, chaque jour, elle se laisse regarder par Dieu. Mais que peut bien signifier le contenu de ces mots ? Comment est-ce possible… puisque… Puisque rien de sa vie de femme ne permet cela. De qui est-elle donc l’épouse, puisqu’elle est Vierge ?

Une exclamation à peine audible tant l’inquiétude est grande, tant le souffle est coupé, l’intelligence obscurcie. Marie est troublée dit l’Evangile, comme par un non sens! C’est pour cela sans doute que nous oublions si souvent ce « comment est-ce possible ? » de Marie. Comme si au terme de l’histoire, en ces derniers temps où nous sommes, alors que tout est achevé, l’instant d’hésitation n’avait jamais existé.

Comment est-ce possible ?

Voulez-vous que nous l’entendions une nouvelle fois ? Ne serait-ce que par respect pour Marie, parce que Marie est bien une femme ! Elle est trop proche de nous pour que nous osions ne pas entendre ce murmure inscrit dans l’Evangile ! Il est la marque d’un débat intime qui la concerne. Oserai-je dire… pour une fois !

L’ange Gabriel lui rappelle sa foi : A Dieu rien n’est impossible ! Il renverse la situation, mais ce n’est pas moins inquiétant. Marie sait bien qu’il est redoutable d’être touché par une telle puissance. Pétrie de la culture de la Bible, elle le sait, personne n’est sorti indemne de sa rencontre avec le Seigneur.

Et puis se laisser regarder par Dieu, c’est aussi être vu par les autres. À commencer par Joseph ! Quelle violence ! Elle lui était promise en mariage. Qu’ai-je fait pour que cela m’arrive ? Rien ! Ou plutôt si… il est de ces humbles sur lesquels Dieu pose le regard.

Ils se sont laissés regarder l’un et l’autre et ont accueilli ce regard comme une invitation à servir la joie de Dieu.

Qu’il m’advienne selon ta parole !

Jacques Turck +